Suite entreprise en mouvement

 

Clé 9 : former et coacher

 

Le changement requiert l’acquisition et l’interprétation de compétences nouvelles mais aussi de comportements et de modes de pensée nouveaux. La formation et le coaching occupent donc une place importante dans le processus de changement qui débouche sur une dynamique d’auto-apprentissage :

 

  • la détermination et l’évaluation des besoins en formation et en coaching,
  • la formation en distinguant les besoins techniques spécifiques à l’évolution des métiers et le développement des savoir-faire de type relationnel nécessaires au changement,
  • le coaching qui a pour but d’accompagner individuellement les managers ou les décideurs pour l’aider à faire face à des situations exceptionnelles ou nouvelles,
  • le feed-back ou «effet miroir». Peu habituel dans les entreprises, il vise à accélérer le développement du potentiel d’un salarié en l’encourageant dans l’analyse de ses performances et de ses comportements.
  • la dynamique d’auto-apprentissage 

 


Clé10 : communiquer intensément

 

Durant tout le processus de changement, la communication doit être extrêmement intense dans toute l’entreprise. La communication permet d’informer à la fois sur le déroulement du processus et également de générer un foisonnement d’idées qui enrichit le processus et l’accélère.

 

Pour soutenir efficacement le processus de changement, la mise en œuvre de la communication du changement doit remplir quatre conditions :

 

  • elle doit être cohérente avec les politiques de communication externe et interne,
  • elle doit s’appuyer sur une véritable politique de communication avec des objectifs,
  • elle doit être à la fois globale et locale,
  • elle doit renforcer l’implication et la participation des soutiens.

 

Tous les acteurs du changement ont un rôle très actif dans la communication.


Principales conclusions

 

La mobilisation de toutes les ressources dont dispose l’entreprise, notamment au niveau des salariés, est de plus en plus importante pour assurer le mouvement. La réussite du changement exige d’exploiter toutes les compétences des salariés et pas seulement celles correspondant à la définition de leur poste. La participation et l’engagement de tous à la mise en œuvre de la stratégie sont nécessaires au succès de l’entreprise.

 

De plus en plus vaste, l’entreprise est de moins en moins contrôlable par quelques dirigeants. La responsabilisation de chaque individu, son autonomie et son implication sont les réponses indispensables à la complexité croissante de la situation des entreprises. Seuls des modes de management nouveaux pourront assurer la gestion de cette complexité.

 

L’information va jouer un rôle de plus en plus important. Chaque salarié va devoir effectivement décider et agir rapidement et ce à bon escient. La confiance en chaque salarié appuyée par des compétences renforcées est alors indispensable à l’activité.

 

Les interférences de la psychologie, du technologique et du financier vont de soi, dès lors qu'on est conscient qu'une entreprise, c'est d'abord des personnes réunies pour produire ou servir, mais aussi pour exister et s'épanouir. Telle semble être la leçon du livre.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site