Célestin BOUGLE

CELESTIN BOUGLE (1870-1940)

 

Il étudie la dimension morale de la sociologie. Elle doit, selon lui, participer à la promotion des idéaux républicains. Dans les idées égalitaires (1899), Bouglé présente leur genèse comme le produit naturel des sociétés modernes. Il s’éloigne parfois de Durkheim dont il considère qu’il accorde une place trop faible à al conscience individuelle, et cherche à rapprocher la sociologie de la psychologie, tout en refusant catégoriquement la perspective de Tarde. Avec Paul Lapie (1869-1927) et Dominique Parodi (180-1955) qui étudient respectivement l’éducation et la pression sociale exercée par la tradition, il partage cette distance vis-à-vis du « déterminisme sociologique ». Cela ne l’empêche pas de montrer dans une étude sur les castes indiennes (Essai sur le régime des castes, 1908), à quel point ce système détermine tous les aspects de la vie sociale (droit, économie, consommation) au service de la classe privilégiée des brahmanes. Mais Bouglé est surtout un des universitaires les plus en vue de son époque. Il succède à Durkheim sur sa chaire de la Sorbonne, et devient ensuite directeur de l’Ecole Normale Supérieur (1935). 

 

 

 

 

 

 

  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×